Aller à:
Close

Cuisines

Types de plats

Menu
Chercher

La cuisine chinoise

cuisine chinoise

La cuisine chinoise est reconnue pour sa richesse et ses nombreuses vertus. Les spécialités sont diverses et varient selon les régions du pays. En Chine, les préparations sont toujours réalisées minutieusement, dans les règles de l’art.

La cuisine chinoise : complète et variée

Cette savoureuse cuisine est célèbre sur les cinq continents. Qui ne connaît pas les incontournables nems chinois? Cette entrée est un véritable symbole en Chine. Elle se décline sous d’innombrables recettes dans les restaurants locaux et du monde entier. La cuisine chinoise reste incontestablement celle qui comporte le plus de variations. En effet, la gastronomie de Chine se diversifie en fonction des régions du pays. Huit cuisines régionales se regroupent en quatre grandes familles. Au nord-est (Shandong), les arômes forts sont appréciés. La sauce soja, le vinaigre et l’ail rehaussent les différents mets riches et généreux. Au sud-est (Jiangsu, Anhui et Zhejiang), les légumes, poissons et crustacés d’eau douce sont au cœur de la cuisine. Les plats parfumés et frais régalent les fans d’une cuisine saine et légère. Au sud (Fujian et Guangdong), les assiettes sont complètes. La viande y est souvent cuisinée à la vapeur. Les dim sum sont immanquables. Ces petites bouchées à la vapeur sont variées et adorées lors du déjeuner. Dans le sud-ouest (Hunan et Sichuan), la nourriture est pimentée et légèrement épicée. Cela permet aux gens de Chine de mieux supporter les basses températures de cette région fraîche.

Une cuisine harmonieuse et très savoureuse

cuisine chinoise

Les personnes chinoises mettent un point d’honneur à rechercher l’harmonie parfaite au quotidien. Dans la cuisine, ils prennent le temps d’équilibrer les aliments afin de servir des assiettes variées. Les couleurs, les formes, les textures et les saveurs se mélangent toujours avec brio. D’après les croyances, la cuisine chinoise est étroitement liée à la philosophie, à la médecine et à la société. Comme au Vietnam, la théorie du Yin et du Yang est ancrée dans les traditions. Les aliments humides, mous et rafraîchissants sont de nature yin. La plupart des légumes, fruits et légumineuses en font partie. Les produits de nature yang sont épicés, frits ou composés de viande. Ils procurent un effet réchauffant à celui qui les consomme. En Chine, les ingrédients se classent en fonction de la règle des quatre natures. Elles sont caractérisées par le chaud, le tiède, le frais et le froid. La notion de saveur est très importante dans la cuisine chinoise. Au sud, le sucré est au rendez-vous. Au nord, les plats salés sont appréciés. Le goût aigre est présent dans l’est du pays et les arômes épicés dans l’ouest.

Des habitudes alimentaires bien ancrées

Une grande partie des gens de Chine sont intolérants au lactose. C’est pourquoi les produits laitiers n’ont pas leur place dans les recettes traditionnelles. Cependant, le tofu est régulièrement utilisé. Cette pâte de soja fermentée est une invention chinoise. Son apport de protéines est considérable. Il se mélange avec délice au porc dans le savoureux mapo tofu. La viande de certains plats typiques est même remplacée par le tofu pour s’adapter aux personnes végétariennes. Si l’accompagnement principal est toujours un féculent, il n’est pas le même selon les régions. En Chine du Sud, le riz cuit à la vapeur est un classique. En Chine du Nord, la farine de blé se cuisine sous différentes formes. Les nouilles, les ravioles, les pains et les galettes sont en vogue. Le mantou est un petit pain rond cuit à la vapeur et se déguste avec les viandes et les légumes.

La cuisine chinoise et ses multiples techniques de préparation

cuisine chinoise

Quand il s’agit de gastronomie, les gens de Chine sont très minutieux. La préparation des ingrédients constitue une étape importante lors de la réalisation d’un plat. Dans un premier temps, chaque aliment est dûment lavé, coupé, voire mariné quand il s’agit de viande. Une découpe précise garantit une cuisson égale et parfaitement homogène. S’en suit la cuisson qui se fait généralement au wok. Cet ustensile est utilisé depuis plus de 2 000 ans pour des raisons économiques. Il permet une cuisson relativement rapide des produits culinaires. Plusieurs modes de cuisson existent. Le plus courant est le « chao » qui consiste à faire sauter rapidement les ingrédients. Le chow mein (littéralement « nouilles poêlées ») est composé de nouilles sautées au poulet, aux crevettes et aux légumes. « Bao » désigne la friture d’aliments à feu vif et « kao » correspond à la grillade.

Le repas traditionnel en Chine, un moment convivial

La cuisine chinoise est synonyme de convivialité. Lors des repas, des plats communs sont disposés sur une table ronde. Cette dernière est souvent équipée d’un plateau central tournant. Ce système facilite le partage des mets qui sont ainsi à la portée de chacun. Les personnes chinoises mangent à l’aide d’une paire de baguettes. Ils utilisent également des cuillères chinoises en bois, très pratiques pour les bouillons. Ces derniers permettent aux convives de se désaltérer. En effet, aucune boisson n’est suggérée pendant un repas. L’usage du couteau à table n’est pas nécessaire. Les aliments sont toujours servis découpés. La fondue chinoise constitue un mets familial et peu calorique. Les gourmandises sucrées sont réservées pour les fins de repas et lors des occasions festives. Après une dégustation, une tasse de thé est appréciée. Cette boisson est la plus consommée en Chine. Ses vertus digestives séduisent les gens locaux et les touristes. La bière et l’alcool de riz sont considérés comme des breuvages festifs. Ils se boivent au cours d’un événement spécial. Comme dans chaque culture, de nombreux plats sont associés à des fêtes particulières. C’est notamment le cas pour l’incontournable gâteau de Nouvel An qui symbolise le renouveau. Le gâteau de lune, quant à lui, marque la célébration de la Fête de la mi-automne.

Où commander " Plats chinois " près de chez vous ?

Entrez votre code postal