Aller à:
Close

Cuisines

Types de plats

Menu
Chercher

La cuisine thaïlandaise

La cuisine thaïlandaise

La cuisine thaïlandaise séduit les palais du monde entier. Elle peut être douce ou pimentée et s’adapte aux goûts de tout le monde. De l’amuse-gueule à la soupe en passant par le plat principal, la gastronomie thaïe est toujours savoureuse.

La cuisine thaïlandaise : une gastronomie célèbre et appréciée

La cuisine thaïlandaise a du succès aux quatre coins du monde. Beaucoup de touristes sont séduits par les différentes saveurs de la gastronomie thaïe. Si la plupart des plats restent corsés et pimentés, les restaurants locaux savent les adapter au palais de tous le monde. L’utilisation d’épices est très courante en Thaïlande. Elles relèvent la majorité des plats. Le cari massaman au poulet ou au bœuf est un mets réputé pour son goût savoureux. La cuisine thaïlandaise est riche et complète. Traditionnellement, les repas durent longtemps et les plats s’accumulent. Les desserts n’ont pas une place importante dans l’art culinaire du pays. Ces derniers sont connus pour être excessivement sucrés. Ils adoucissent cependant un repas épicé. Le peuple thaïlandais a pour habitude de consommer de succulents fruits frais dans les échoppes présentes dans les rues. Mangues, noix de coco, melon d’eau et jacquier régalent les papilles. La cuisine de rue est populaire en Thaïlande. Les kiosques ambulants y sont nombreux et attirent les curieuses et curieux. Certains subliment même les recettes phares en offrant un véritable spectacle aux gens qui passent.

Une cuisine harmonieuse aux multiples influences

La cuisine thaïlandaise

Comme toute cuisine, la cuisine thaïlandaise est issue du mariage subtil de différentes influences orientales et occidentales. À l’époque, elle représente parfaitement le mode de vie du peuple thaïlandais. Les habitations situées à proximité de points d’eau incitent les gens locaux à utiliser la faune aquatique comme ingrédient culinaire principal. Les herbes et les plantes ont alors une place de choix au sein de la cuisine thaïlandaise. L’influence bouddhiste limite l’ajout de gros morceaux de viande animale dans les plats. C’est pourquoi on y a tendance à couper la viande en petits morceaux. La cuisson traditionnelle d’une préparation se fait généralement à la vapeur ou en grillade. Cependant, l’influence de l’art culinaire chinois intègre la friture à la cuisine locale. Le piment est quant à lui introduit à la fin du 17e siècle par les Portugais. Aujourd’hui, cette plante rehausse avec goût la majorité des mets typiques. Le célèbre tod man pla est une galette de poisson à base de piments. Ce hors-d’œuvre est très apprécié lors des repas. La cuisine thaïlandaise tient ses origines de ses pays voisins. Ce n’est pas anodin si les touristes la comparent à celle venue de Chine, de Birmanie ou d’Inde. La Thaïlande sait se démarquer grâce à des ingrédients riches en saveurs. La menthe, la citronnelle ou la coriandre ajoutent une touche unique à chaque recette.

Des ingrédients savoureux au cœur de plats incontournables

La cuisine thaïlandaise

Le riz reste la base de la cuisine thaïlandaise. Il est le plus souvent frit et agrémenté de divers ingrédients frais. Il se présente sous forme de grands grains, parfois parfumés au jasmin. Il accompagne toutes sortes de viandes ou de poissons. Dans le centre de la Thaïlande, le riz blanc cuit à la vapeur est consommé au quotidien. Le riz collant est plus populaire au nord-est. Le khao phad (littéralement « riz sauté ») est un mets thaïlandais réputé. Il s’accommode de diverses façons : viande ou poisson, c’est selon les envies. Il se décline même en version végétarienne. Les nouilles de riz frites sont également appréciées. Elles font d’ailleurs partie d’un plat typique : le pad thaï. Les Thaïlandais utilisent de nombreux légumes dans leurs recettes. Oignons, carottes ou concombres ont la particularité de donner du goût. La viande et la volaille sont au cœur des plats principaux. La plupart des préparations issues de la cuisine thaïe sont rehaussées par la fameuse sauce de poisson appelée nam pla. Le lait de coco est immanquable. Réalisé à base de pulpe de noix de coco, il est la touche gourmande de multiples recettes thaïlandaises. Le poisson et les crustacés sont aussi des ingrédients phares de cette gastronomie savoureuse. Outre le riz et les nouilles, la soupe est régulièrement présente lors d’un repas traditionnel. Le tom yam kung, aux petits piments et aux crevettes, séduit les gourmets.

Un repas traditionnel thaïlandais

Les restaurants de Thaïlande ont l’habitude de servir à toute heure de la journée. La cuisine de rue y est incontournable : les kiosques ambulants font partie intégrante du paysage. La gastronomie thaïlandaise est connue pour être complète et abondante. Lors de la dégustation, les gens thaïlandais n’utilisent pas de baguettes ni de couteau. Seules une cuillère et une fourchette sont nécessaires. Le repas représente un véritable rituel et se veut convivial. Le souper se prend généralement aux alentours de 18 h 30. Sur la table, plusieurs mets sont présentés de façon à ce que chaque personne crée des combinaisons correspondant à son goût. Les hors-d’œuvre sont servis en même temps que le plat principal et les accompagnements. Les amuse-gueules peuvent se manger sur le pouce en tant que collation. Rouleaux de printemps et brochettes régalent les bons appétits. Les salades sont riches et exquises. Le laab kai au poulet et à la coriandre est un délice très harmonieux. Le plat principal regorge de saveurs aigres-douces. La soupe et le riz peuvent constituer à eux seuls un mets sain. Que serait un repas sans épices? Les caris aux herbes fraîches, aux piments et à la pâte de crevettes trouvent leur place sur la table. La cuisine thaïlandaise est proposée dans de petits bols, ce qui est très pratique pour la déguster. La sauce est savourée à la cuillère et les morceaux de viandes ou de poissons sont piqués à la fourchette.

Où commander " Plats thaïlandais " près de chez vous ?

Entrez votre code postal